Prendre RDV
Nous acceptons les chèques Vacances
et les coupons sport (ANCV)

« Antibiotiques » Naturels

Antibiotiques naturels : Le vinaigre de cidre, le citron, le miel, le thym, l'ail, Le piment de cayenne, l'oignon, le curcuma, le gingembre...liste non exhaustive

A savoir : CES CONSEILS  ne remplacent en rien une consultation chez le médecin et c'est à vous de prendre les mesures de précautions pour vérifier si vous êtes allergiques ou pas à un des produits cité plus haut.

LE VINAIGRE DE CIDRE : 

  • un tonique du système nerveux et du coeur, anti-fatigue,
  • un nettoyeur et régénérant cellulaire,
  • un reminéralisant hors-pair,
  • un stimulant digestif,
  • un immunostimulant,
  • un anti-cholestérol...

Une autre façon de se soigner... à la cuillère

Le vinaigre de cidre, sous forme de cocktail ou pris à la cuillère, présente bien des vertus thérapeutiques. Les indications ci-dessous montrent l'étendue de son spectre d'action :

Faiblesse, fatigue, fragilité face aux microbes et virus

Vous êtes souvent fatigué ? Vous tombez malade dès qu'une personne tousse ou renifle dans votre entourage ? Vous êtes allergique pour un rien... Faites des cures régulière du cocktail de Jarvis (sur environ 4 semaines et sans interruption en préventif) ou durant les périodes où vous vous sentez fragiles. Complétez cette cure en prenant de la vitamine C naturelle.

Des chercheurs ont montré que le vinaigre de cidre était efficace contre les bactéries causant les maux d'oreille les plus fréquents. Ce sont les bactéries de type Pseudomonas, Staphylococcus et Proteus.

Rhumes et troubles des voies respiratoires

  • En cas de mal de gorge et d'enrouement, faites des gargarismes de vinaigre de cidre dilué (75 ml d'eau tiède avec 25 ml de vinaigre). Si l'inflammation est aiguë, gargarisez toutes les heures (recracher !).
  • En cas de toux bronchique, le vinaigre de cidre va favoriser la liquéfaction et l'expectoration des mucosités. Prenez 1 c. à café de ce sirop : 4 c. à soupe de miel liquide avec 5 c. à café de vinaigre de cidre. Buvez beaucoup de liquide (des infusions de thym très chaudes) pour aider les mucosités épaisses à se liquéfier.

LE CITRON :

Le citron est un agrume aux très nombreux bienfaits. Parce qu’il est riche en vitamine C, il renforce le système immunitaire et l’aide à combattre les virus de l’hiver comme la grippe, le rhume ou encore l’angine. Le fruit a même la particularité de faire baisser la fièvre. Un jus de citron chaque matin suffit pour profiter des bénéfices du fruit.

Le citron nettoie l'organisme et aide à digérer facilement les lipides. C'est pour cette raison qu'il est si souvent utilisé dans les régimes. S'il ne fait pas « maigrir » à proprement parlé, il élimine les toxines présentes dans le corps. Et en plus, il n'est pas du tout calorique !

Riche en vitamine C et grâce à ses antioxydants naturels, le citron booste le système immunitaire. C'est un excellent antiseptique, antibiotique et antiviral, parfait dans le traitement du rhume et du mal de gorge.

Le citron éclaircit, fait briller vos cheveux et leur donne du volume ! Mais attention, dites à votre chevelure de le consommer avec modération, trop de citron agresse et assèche le cuir chevelu... Il agit également contre les pellicules en rétrécissant les cellules du cuir chevelu.

Les antioxydants du citron alliés à la vitamine C nettoient en profondeur la peau en détruisant les mauvaises bactéries. Il atténue également les tâches brunes de la peau et agit contre le vieillissement. Ici aussi, il ne faut pas en abuser : à long terme le citron assèche la peau !

Le citron stimule la production de la bile et évacue les mauvaises toxines présentes dans le foie. Rien de mieux qu'une cure de citron après une soirée bien arrosée ou pour se remettre d'aplomb en cas de fatigue !

Riche en antioxydants, le citron préviendrait voire ralentirait la progression de certaines maladies.

 

 

LE MIEL :

Il renforce le système immunitaire :

Le miel a des vertus anti-bactériennes et empêche ainsi aux bactéries de se fixer et de se proliférer. Si vous êtes malades, n'hésitez pas à prendre une cuillère de miel à chaque repas, dans votre thé, votre yaourt... Vous aiderez votre organisme à combattre les bactéries grâce à cet antibiotique naturel.

 
Le miel nous aide à lutter contre l’insomnie

Buvez une tisane avec du miel d'oranger, du miel de tilleul ou du miel de trèfle avant de vous coucher et vous dormirez comme un bébé toute la nuit. Le miel a des propriétés sédatives qui permettent de s'endormir plus vite. 

Le miel fait baisser le mauvais cholestérol

Le miel est moins calorique que le sucre blanc (320 calories contre 420 calories pour 100 g  de sucre blanc). Il abaisserait le taux de "mauvais" cholestérol tout en augmentant le taux du "bon" cholestérol". Prenez 2 cuillères à soupe de miel, 3 cuillères à café de cannelle et mélangez le tout dans un demi-litre de thé. 

Le miel facilite la digestion

Le miel fait des merveilles afin d'éviter les problèmes d'indigestion, de constipation ou de douleurs gastriques. Après un gros repas, on boit une tisane avec deux ou trois cuillères à café de miel. 

Le miel a des bienfaits pour la peau

On peut utiliser le miel pour hydrater les lèvres, pour traiter l'acné, pour avoir un teint lumineux... Il adoucit, hydrate, nourrit, régénère, protège, alors n'hésitez pas à l'utiliser.

Le miel apaise la toux

Pour apaiser la toux, une cuillère à café de miel 30 minutes avant de se coucher. On peut réaliser un sirop au miel en mélangeant le jus d'un citron avec cinq cuillères à soupe de miel. Au moment des quintes et avant de se coucher on prend une cuillère à café de cette mixture.  

 

LE THYM :

Appelé farigoule en Provence, le thym commun est utilisé depuis l'Antiquité pour ses vertus digestives, fortifiantes et antiseptiques. C'est d'ailleurs un remède idéal contre les maux de l'hiver et contre les troubles digestifs. Découvrez tous les bienfaits du thym ainsi que des recettes originales d'infusions de thym. 

Le thym commun (Thymus vulgaris L.) est un petit arbrisseau qui pousse dans les lieux secs, les rocailles... C'est une plante aromatique qui appartient à la famille des lamiacées, comme le romarin ou la lavande. Ses feuilles sont linéaires et ses fleurs, petites, se déclinent du rose au blanchâtre. Les Égyptiens s'en servaient pour embaumer leurs morts, les Grecs pour améliorer la saveur de leurs plats. Chez les Romains, il donnait du courage aux soldats avant un combat...

 

Au Moyen Âge, l'abbesse allemande Hildegarde de Bingen le préconisait dans le traitement des détresses respiratoires.
En effet, le thym contient des constituants qui en font un excellent antiseptique pulmonaire et un bon expectorant (fluidifiant bronchique). On l'utilise en cas de digestion difficile, car il est antispasmodique et aide à drainer le foie. C'est aussi un fortifiant remarquable !

L'huile essentielle de ses parties aériennes fleuries présente différents chémotypes, ou types chimiques : thym à thymol, à géraniol, à thujanol... On peut donc l'employer à bon escient dans différentes indications, chez l'adulte et chez l'enfant : dans les infections ORL, pulmonaires, digestives, urinaires, contre les douleurs rhumatismales... 

 

 

LE ROMARIN :

Cette plante qui fleure bon le Sud et le soleil, ne se contente pas de parfumer délicatement les plats. L’herbe aux couronnes comme on la surnomme est aussi reconnue, et ce depuis l’Antiquité, pour ses multiples vertus. Découvrez tous les bienfaits du romarin.

Comment consommer le romarin pour se soigner ?

Comme nous l’avons vu, cette plante aromatique est préconisé pour de nombreux maux grâce à ces principes actifs., Nous vous expliquons ici comment consommer le romarin en fonction des effets recherchés sur votre santé et votre bien-être :

Le romarin en infusion

En infusion, le romarin stimule l’organisme. Il est ainsi tout à fait indiqué en cas de fatigue passagère, pour renforcer son organisme durant l’hiver ou en cas de petite faiblesse. Il est aussi préconisé pour soulager les problèmes respiratoires.

Réaliser une infusion stimulante

Portez à ébullition quelques brins de romarin séchés et laissez infuser pendant au moins 10 min. Boire 3 ou 4 tasses par jour.

Les inhalations de romarin

En inhalation, le romarin fait parti des remèdes pour soulager les maux de tête. En principe l’effet est très rapide.

Préparer une inhalation contre le mal de tête

Faites bouillir une poignée de romarin dans un litre d’eau puis versez dans une grande tasse. Couvrez votre tête à l’aide d’une serviette et inhalez les vapeurs aussi longtemps que vous le pouvez. Répétez l’opération jusqu’à ce que la migraine soit dissipée.

Le romarin sous forme d’huile essentielle lutte efficacement contre les troubles digestifs et les problèmes de foie.

Il est d’ailleurs recommandé de faire une cure de romarin dès l’arrivée du printemps afin de nettoyer le foie et de stimuler la production de bile.

Ma cure détox

Prenez tous les matins 2 gouttes d’huile essentielle de romarin sur un morceau de sucre, pendant 3 semaines.

L'AIL :

La grippe est un virus contagieux qui réapparaît souvent entre l’automne et le printemps. Pour éviter d’être touché par la grippe, il est conseillé de consommer de l’ail. Découvrez pourquoi l’ail est un excellent traitement préventif contre la grippe.

Pourquoi l’ail est-il un bon remède contre la grippe ?

L’ail possède de nombreux bienfaits pour l’organisme. Riche en antioxydants, en vitamines et en minéraux, il protège les voies respiratoires, défend le système immunitaire et agit donc efficacement comme traitement préventif contre la grippe. En effet, la grippe est un virus touchant les voies respiratoires, provoquant une fièvre élevée, des courbatures, des céphalées et une toux sèche. En consommant régulièrement de l’ail, vous vous protégez contre le virus de la grippe.

Comment consommer l’ail comme traitement préventif contre la grippe ?

Pour que l’ail agisse efficacement comme traitement préventif contre la grippe, il est recommandé de le consommer cru. L’ail cru conserve mieux les nutriments essentiels pour protéger l’organisme. L’ail frais peut, par exemple, être mélangé à des salades ou à des sandwichs pour être plus agréable à déguster. Pour encore plus d’efficacité, l’ail peut être associé à d’autres plantes comme le thym, le gingembre ou l’oignon. Il est possible de préparer de petites « potions » préventives contre la grippe en mélangeant 5 gousses d’ail, 4 brins de thym frais et 2 cuillères à soupe d’huile d’olive et en les passant au mixer pour obtenir une pâte. Une cuillère de ce mélange chaque jour pendant 2 à 3 semaines permet de protéger les voies respiratoires contre le virus de la grippe.

BIENFAITS DU PIMENT : RÉCHAUFFE, STIMULE LE CŒUR, ANTI-DOULEUR

Piment et fièvre

C’est une plante que l’on peut utiliser pour accompagner une fièvre, pendant la première phase pendant laquelle on a très froid, on tremble, on a envie de se réfugier sous une couverture.

Là encore, on peut mettre un peu de piment une infusion de thym, c’est très bien. Cela va protéger les bronches et gentiment stimuler l’immunité tout en réchauffant. Dans le passé, c’était une plante qu’on utilisait lorsque la personne était dans cette phase de froideur et n’arrivait pas à passer à la phase transpiration.

En effet, lorsqu’il y a une fièvre, au bout d’un moment on veut voir une transpiration. C’est sain, c’est bon signe. Donc le piment peut aider à accompagner la personne jusqu'à ce point de transpiration lorsque la fièvre semble stagner.

Ensuite, lorsqu’on a chaud, que l’on transpire, que la fièvre a passé son pic, là on passe à d’autres plantes. Mais dans les premières phases, le piment est excellent.

Fait circuler le mucus

Il faut bien comprendre quelque chose : ce que vous voyez sur votre peau se déroule aussi sur vos muqueuses.

Si la peau transpire, c’est que la muqueuse respiratoire transpire aussi. En d'autres termes, le piment va stimuler la production de mucus, un mucus riche en substances immunitaires.

Lorsque les muqueuses sont complètement engorgées par un mucus qui est devenu trop épais, par exemple lorsqu’on a les sinus complètement bloqués lors d’une sinusite, le piment peut débloquer la situation.

C’est pour cette raison que je vous parle de préparations comme le cidre de feu dans mon programme sur l’accompagnement des problématiques hivernales, pour stimuler l’évacuation lorsque les sinus sont bloqués. Et entre parenthèses, la recette du cidre de feu est de Rosemary Gladstar, ce n’est pas ma recette, et je rends hommage, au passage, à cette grande dame des plantes médicinales.

Gorge et angines

On peut faire des gargarismes avec des préparations à base de piment pour les laryngites, les angines. Le piment se combine très bien avec la sauge dans ce contexte. Donc on peut rajouter un peu de piment en poudre dans une infusion de sauge par exemple et l’utiliser en gargarisme.

 

Les vertus multiples de l’oignon

L’oignon est un classique de la cuisine. On aime ou on n’aime pas, mais il est à la base de beaucoup de plats et recettes, auxquels il apporte un arôme particulier.

Mais l’oignon n’est pas qu’un simple aromate à qui on demande d’avoir du goût : c’est aussi un aliment aux vertus magiques, très bon pour notre santé, voire notre beauté !

Oignon : l’atout santéfacile à utiliser

L’oignon est réputé depuis de nombreuses années pour être un atout santé efficace au spectre d’action très large. Tout comme l’ail, on lui prête de nombreuses vertus, et peu importe s’il donne une haleine plutôt chargée !

Les antioxydants : la carte clé de l’oignon

Il est surtout connu pour sa richesse en antioxydants et notamment la quercétine. Les antioxydants sont connus pour protéger les cellules du corps faisant barrière aux attaques des radicaux libres.

Oignon : anti-infectieux, anti-inflammatoire etc

L’oignon serait un anti-infectieux naturel ainsi qu’un anti-inflammatoire. En cas de piqûre d’insecte par exemple, une tranche d’oignon crue appliquée sur la piqûre serait un excellent remède.

Parce qu’il a un effet diurétique, l’oignon serait particulièrement recommandé pour les personnes souffrant d’insuffisance rénale. Il limiterait également l’apparition de calculs rénaux. L’oignon aiderait également à la guérison des infections pulmonaires ou respiratoires.

La quercétine contenue dans l’oignon serait particulièrement recommandée aux personnes souffrant de cholestérol afin de diminuer leur taux de mauvais cholestérol dans le sang, associé à une bonne alimentation bien-sûr.

Avec l’ail, l’oignon est non seulement un aromate qui donne du goût à vos plats, mais il est également très bon pour votre santé. A consommer cru ou cuit !

Les véritables bienfaits du GINGEMBRE sur la santé

Quels sont les réels bienfaits du gingembre? Il est facile de trouver de nombreux articles sur le sujet, mais peu s’en remettent aux  Ses vertus aphrodisiaques l’ont rendu célèbre à travers le monde. Or, il est beaucoup plus qu’un simple stimulant de la libido. Le gingembre est doté de très nombreux atouts pour notre santé. C’est un allié en toute saison, et pour de nombreuses situations. Natura Force revient sur les pouvoirs bienfaisants du gingembre, et vous présente à travers cet article ses propriétés thérapeutiques et médicinales hors du commun.

Le gingembre, quelles sont ses réelles propriétés ?

Depuis bien longtemps, le gingembre se consomme à travers le monde afin de soulager des maux courants, à l’image des nausées, des maux de tête, du rhume ou encore, des rhumatismes. En effet, connu pour être un aphrodisiaque d’exception, il est loin de se réduire à un simple stimulant sexuel. Le gingembre est une plante millénaire qui appartient à la famille des Zingiberacea. Son nom scientifique est Zingiber officinale. Il s’agit d’une plante tropicale qui est le plus souvent utilisée comme épice dans la cuisine de différents pays. La partie de la plante que l’on consomme généralement est le rhizome. Aujourd’hui, il est essentiellement produit en Asie, et plus précisément en Chine, en Inde, en Malaisie, au Vietnam et en Thaïlande.

La composition du gingembre

Les pouvoirs de cette plante asiatique n’ont rien de magique. C’est sa composition qui la rend aussi intéressante et qui est à l’origine de ses bienfaits. En effet, le gingembre se compose à 90 % d’eau, mais il est aussi un aliment très riche en glucides et en fibres. De plus, on y trouve une source importante de vitamine B9, ainsi que des vitamines C, E, A, B1, B2, B3, B5 et B6 en plus faibles quantités. Le rhizome de la plante se distingue par sa teneur en sels minéraux et oligo-éléments, tels que le calcium, l’iode, le magnésium, le phosphore, le sodium, le zinc et le fer. Le gingembre est connu pour être particulièrement riche en potassium et en manganèse. Enfin, le rhizome contient aussi des composés antioxydants puissants, qui lui confèrent quelques-uns de ses incroyables pouvoirs.

Les bienfaits du gingembre sur la santé

Souvent assimilé à une épice, le gingembre est un aliment à part entière qui se consomme sous plusieurs formes. On l’apprécie souvent pour son goût et pour ce qu’il apporte aux plats cuisinés. Mais on oublie souvent à quel point il peut être précieux et les nombreux bienfaits qu’il offre sur la santé. Voici les différentes propriétés du gingembre, une plante millénaire exceptionnelle, selon les différentes études scientifiques réalisées.

Un puissant antioxydant

Le gingembre contient des antioxydants, qui sont des composés ayant pour rôle de protéger les cellules des effets des radicaux libres. Ces derniers sont des molécules particulièrement réactives. Elles sont impliquées dans le vieillissement des cellules, et dans le développement de certaines maladies qui y sont liées. Deux études, une première menée par Nakatani N. en 2000 et une seconde menée par Kikuzaki H, Nakatani N. en 1996 confirment que le gingembre en contient une quarantaine (1)-(2). Parmi eux, certains résisteraient à la chaleur et se libéreraient au moment de la cuisson. Il est donc bénéfique de consommer le gingembre frais ou cuit, mais aussi en poudre.

Les principes actifs responsables du goût piquant du rhizome sont le (6)-gingérol et le (10)-gingérol. On leur connaît notamment des propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires très importantes. De plus, la science se penche actuellement sur leur potentiel anti-cancer, notamment dans le cadre du traitement de la prostate.

Un anti-inflammatoire naturel

Un article de synthèse écrit par Grzanna R, Lindmark L et Frondoza CG qui recense les études menées sur la plante permet de démontrer que le gingembre est un anti-inflammatoire 100 % naturel et puissant (3). Il limite la sécrétion des prostaglandines. C’est ainsi que le processus inflammatoire peut être réduit par une consommation de gingembre. Le rhizome soulage également les maux qui sont liés à ces inflammations, comme les douleurs liées à l’arthrite, à une tendinite ou à une lombalgie. Ses effets sont très prometteurs pour contrer les douleurs associées à l’ostéoarthrose ainsi qu’à la polyarthrite rhumatoïde. Le rhizome de la plante serait aussi efficace que des médicaments comme l’ibuprofène, par exemple.

Le gingembre possède aussi une action puissante sur certains maux tels que les états grippaux, la fièvre et les allergies. Cette plante asiatique a le pouvoir d’atténuer nos douleurs et de nous aider à mieux les prévenir par une consommation régulière.

Favoriser une meilleure digestion

L’une des nombreuses vertus du gingembre réside dans son pouvoir sur notre système digestif. Il agit tel un stimulant naturel de notre métabolisme. Son rhizome agit sur la production d’enzymes impliquées dans la digestion, et la stimule. Il favorise la sécrétion de bile. Cette propriété a été mise en évidence dans un article de synthèse recensant toutes les études menées à ce sujet par Platel K, Srinivasan K. en 2004. Ainsi, la consommation de gingembre va favoriser le processus de digestion des aliments. (4) Mais il ne se contente pas d’agir ponctuellement sur cette fonction du corps.

En le consommant régulièrement, il est aussi possible d’en faire profiter d’autres organes de l’appareil digestif à l’instar de la bouche, de l’œsophage, de l’estomac, de l’intestin grêle et du côlon. Enfin, le gingembre est également connu pour être un excellent brûleur de graisse naturel. En favorisant la digestion, il améliore la désintégration des graisses et stimule notre métabolisme ! Les personnes qui cherchent à perdre du poids pourront donc également le consommer.

Traiter les nausées et vomissements

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a reconnu le gingembre comme un composant naturel antiémétique. Cela signifie qu’il est efficace contre les nausées et les vomissements. Il est donc très pratique pour les personnes qui sont sujettes au mal des transports ou à des vomissements après une chirurgie. De plus, il l’est aussi pour les femmes enceintes qui sont nombreuses à rencontrer ce phénomène au début de leur grossesse ! Ses vertus lui sont permises par sa teneur en gingérols et en shogaols, dont les effets ont été mis en évidence par une étude menée en 2005 par Chrubasik S, Pittler MH et Roufogalis BD (5). De plus, il faut savoir que le gingembre est une excellente source de vitamine B6 pour les femmes enceintes.

Aider à combattre la fatigue

Comme nous l’avons évoqué en début d’article, cet aliment est riche en diverses vitamines. Il constitue donc un parfait stimulant naturel de l’organisme et de ses fonctions. Mais au-delà de sa teneur en vitamine, il est aussi une excellente source de sels minéraux et d’oligo-éléments ! Le gingembre est parfait pour vous donner un coup de fouet en période de fatigue : il lutte efficacement contre la fatigue passagère. Mais ce n’est pas tout, puisqu’il apporte aussi un grand renfort à nos défenses naturelles. Ainsi, la plante asiatique constitue un parfait allié du système immunitaire, notamment face aux diverses affections de l’hiver !

Bon pour le cœur et les fonctions cardio-vasculaires

D’une certaine manière, les aliments antioxydants sont bénéfiques pour le cœur. Le gingembre aide à prévenir les maladies cardiovasculaires en raison de son influence sur la circulation sanguine. En effet, il fluidifie le sang et favorise ainsi son transport à travers le corps. Il permet aussi de détoxifier le sang et ainsi, tout l’organisme. Néanmoins, il faut veiller à ne pas le surconsommer. En effet, ses propriétés fluidifiantes sont très puissantes. Si vous suivez un traitement pour des problèmes de fluidification du sang, demandez conseil à votre médecin avant d’intégrer le gingembre à votre alimentation, ou de la consommer sous la forme de cures annuelles.

Un allié puissant face au diabète

De récentes études scientifiques ont démontré un effet bénéfique de la consommation régulière de gingembre chez des personnes atteintes de diabète de type 2. L’extrait de gingembre permettrait de réduire les valeurs de glycémie à jeun de ces personnes, mais aussi les valeurs d’hémoglobine glycquée. Cet aliment permet d’abaisser le taux de sucre sanguin. De plus, le gingembre permettrait aussi d’améliorer la résistance à l’insuline chez les personnes diabétiques selon une étude parue en 2013 et publiée dans Int J Food Sci Nutr (Effects of ginger (Zingiber officinale) on plasma glucose level, HbA1c and insulin sensitivity in type 2 diabetic patients).

Un aphrodisiaque naturel

La plante a bâti une partie de sa réputation sur ses propriétés aphrodisiaques naturelles. Sa racine joue un rôle bénéfique sur la sexualité des hommes et des femmes. Elle stimule l’appétit sexuel et le désir, et permet même d’augmenter le plaisir durant les relations sexuelles. Si vous rencontrez des problèmes de libido, vous trouverez ici une solution parfaitement naturelle et très efficace ! Dans ce but, vous pourrez aussi l’associer au ginseng ou au maca du Pérou.

Le gingembre face au cancer

La science tente de déterminer les effets exacts du gingembre face au cancer. Pour l’heure, on sait qu’il est possible qu’il détienne des propriétés anticancéreuses. Il est déjà parvenu à éliminer des cellules ovariennes cancéreuses. Ces propriétés seraient notamment liées à la présence d’antioxydants naturels dans sa composition (6).

Ce qu’il faut savoir sur le gingembre

Comment se consomme-t-il ? Pourquoi associer gingembre et citron ? Existe-t-il du gingembre confit ? Si vous avez besoin de conseils pour consommer plus de gingembre au quotidien, en voici quelques-uns.

Comment le choisir ?

Le gingembre peut être consommé frais. Vous trouverez des racines fraîches en grandes surfaces ou en magasin bio. Dans l’idéal, choisissez un gingembre naturel, issu d’une agriculture biologique. Optez pour un gingembre doré comprenant des rhizomes peu ridés et visiblement frais. Son odeur doit être agréable. Le gingembre frais se cuisine. On le râpe ou le découpe en fines lamelles pour assaisonner divers plats cuisinés. Et d’ailleurs, les recettes ne manquent pas ! Il peut aussi s’ajouter à vos jus de fruits et de légumes.

Si vous optez pour du gingembre en poudre, préférez une épice issue d’une agriculture durable, et donc biologique. Le rhizome doit provenir de ses régions d’origine. Sachez que le gingembre confit peut également être issu d’une agriculture biologique. Privilégiez ces produits qui sont dépourvus de traitements chimiques et de pesticides. Par ailleurs, il vous est possible de réaliser des cures de gingembre plusieurs fois par année. On le trouve pour cela sous la forme d’un complément alimentaire à ingérer chaque jour. Choisissez un gingembre naturel, cultivé dans ses régions d’origine et issu de l’agriculture biologique. Respectez les instructions présentes sur votre flacon pour profiter pleinement des bienfaits de la plante.

Pourquoi associer gingembre et citron ?

Le gingembre peut se consommer sous la forme d’une épice, et donc en poudre, à ajouter aux préparations culinaires. En poudre, on peut l’intégrer dans une boisson à base de citron, pour profiter des bienfaits de la célèbre association gingembre-citron. Cette boisson aux vertus incroyables peut alors se consommer dans le cadre d’une cure ou simplement pour son goût unique ! Gingembre et citron sont des alliés de taille lorsqu’on souhaite perdre du poids, par exemple. Les vertus du gingembre et du citron portent également sur le système immunitaire, sur la peau et la digestion.

Consommés seuls ou ainsi associés dans une eau agrémentée de gingembre et de citron, ces deux éléments proposent des vertus dépuratives qui nettoient le sang et l’organisme. Sachez qu’il est possible d’associer le gingembre et le citron dans un thé (ou une infusion), ainsi que dans une limonade. Gingembre et citron peuvent également se retrouver dans votre assiette au sein d’une recette de vinaigrette originale et savoureuse ! Il suffit d’ajouter des gouttes de citron, ainsi que du gingembre en poudre (ou en fines lamelles) à votre vinaigrette pour profiter des bienfaits associés de ces deux aliments.

Comment le consommer autrement ?

Frais, en poudre ou confit : Comment bien choisir le rizome ?

Le gingembre se trouve donc en poudre, mais il s’achète également frais, en rhizome, duquel il faut découper de fines lamelles pour les intégrer à certaines recettes. C’est de ces deux manières qu’il vient parfumer nos plats et leur offrir ce petit goût particulier. Si vous appréciez la cuisine japonaise, vous avez sans doute déjà goûté du gingembre au vinaigre qui s’associe très souvent avec les sushis. Si vous n’avez jamais osé goûter ces petites lamelles roses à l’odeur si particulière, lancez-vous !

On peut aussi consommer du gingembre confit, à l’image des fruits confits traditionnels. Vous pourrez alors trouver du gingembre confit dans le commerce, ou le préparer vous-mêmes à partir de gingembre frais. Vous découvrirez alors le rhizome sous un jour nouveau. Enfin, le gingembre peut aussi être consommé en comprimés ou gélules, et donc en complément alimentaire. Dans ce cas, il faut veiller à choisir un produit de haute qualité : renseignez-vous sur sa provenance, son mode de culture et le processus de transformation.

Comment conserver le gingembre ?

Il est possible de conserver une racine de gingembre frais au réfrigérateur. Petite astuce : découpez-la en dés que vous placerez au congélateur pour la conserver encore plus longtemps. Il vous suffira de sortir un morceau de gingembre la veille de son utilisation pour profiter d’une fraîcheur optimale. Vous pourrez aussi réaliser des économies et éviter de jeter des morceaux de gingembre !

Le gingembre confit a l’avantage de se conserver durant une longue période, et de se consommer facilement. En poudre, il peut aussi se conserver durant des mois et même des années. Par ailleurs, sachez que les compléments alimentaires à base de gingembre se conservent également longtemps. Une date limite est cependant toujours présente sur votre flacon. Vous avez toujours le temps de terminer votre cure avant la péremption du produit. Si votre flacon est ancien, pensez simplement à vérifier la date limite de consommation avant de commencer ou de reprendre votre cure.

Quelles contre-indications ou précautions prendre ?

Le gingembre est une plante tout à fait naturelle. Ses propriétés sont puissantes, et certaines laissent supposer que l’aliment ne doit pas être consommé avec certains compléments, plantes et médicaments (il augmente leurs effets). De ce fait, il est conseillé de ne pas associer le gingembre aux traitements pour le sang ou avant une chirurgie. Il faut aussi le consommer en quantités raisonnables. Le gingembre n’est pas conseillé durant la grossesse, en raison du fait qu’il pourrait être associé à certaines complications, et même à des fausses couches. Consultez toujours l’avis de votre médecine avant de prendre des compléments et pour l’utiliser contre les nausées matinales. Les données scientifiques manquent encore pour conclure qu’une consommation de gingembre est sans risque lors de l’allaitement.

Par ailleurs, le gingembre est souvent confondu avec le ginseng. Ces deux mots ont la même racine, qui est « gin » et signifie « l’homme » en langue chinoise. Ce sont aussi deux racines, ce qui induit beaucoup de personnes en erreur. Il s’agit bien de deux plantes distinctes, aux vertus très différentes sur l’organisme, qu’il peut être intéressant d’associer dans le cadre des cures ou simplement dans notre alimentation.

Ce qu’il faut retenir

Le gingembre est un aliment sain, naturel et disposant de nombreux bienfaits. Il agit sur notre digestion, notre libido, et plus généralement, sur notre santé. Consommé régulièrement, il nous aide à faire face à la fatigue et aux affections saisonnières. On peut associer le gingembre et le citron, ou encore consommer du gingembre confit pour profiter de ses vertus. Ainsi, il est intéressant de le consommer occasionnellement, mais aussi sous la forme de cures pour profiter de l’ensemble de ses bienfaits sur l’organisme !

LE CURCUMA, Qu'est ce que c'est ?

Le curcuma, qui se distingue par sa très belle couleur orangée, est à la fois une épice d’exception mais également une plante cultivée et utilisée depuis l’Antiquité dans certaines régions du monde et en médecine naturelle chinoise et ayurvédique.

Sa haute valeur nutritive est en partie due à sa teneur en curcumine, mais pas seulement. Les nombreuses études menées sur le curcuma qui autrefois n’était que l’emblème des cuisines orientales, en font désormais une plante médicinale particulièrement prisée pour ses nombreux bienfaits.

 

Le curcuma, l’épice aux innombrables bienfaits

Le curcuma est issu d’une plante qui pousse dans le sud du continent asiatique, et plus précisément en Inde, au Sri Lanka, au Bangladesh et au Myanmar.

En cuisine, le rhizome (partie souterraine de la plante) est séché puis réduit en poudre pour former une épice. Mais il est désormais courant de retrouver du curcuma sous la forme de complément alimentaire.

Autrefois consommé exclusivement comme simple épice ou colorant alimentaire, le curcuma a depuis plusieurs années trouvé sa place parmi les compléments alimentaires les plus consommés au monde. Simple effet de mode ou réelle efficacité?

Les nombreuses études réalisées sur le sujet ont pu démontrer que le curcuma avait bien des effets réels sur l’organisme. À condition de choisir un produit de qualité et qui soit notamment titré en curcumine, son principal principe actif.

 

Qu’est-ce que le curcuma ?

 

Cela fait des siècles que le curcuma, de son nom scientifique Curcuma Longa, sert d’épice dans la cuisine du sud de l’Asie, plus précisément en Inde. Sa couleur et sa saveur offrent aux plats de la hauteur, mais aussi beaucoup de fraîcheur.

Mais au-delà de son intérêt culinaire, le curcuma est aussi une plante médicinale de choix. Utilisé depuis longtemps en médecine chinoise et ayurvédique pour ses différentes vertus, on le retrouve désormais dans de nombreux compléments alimentaires, que ce soit sous la forme solide ou bien liquide.

 

Origine du curcuma

 

S’il est difficile de mettre une date sur la première utilisation du curcuma, on trouve notamment des traces de sa présence dans les écrits de la littérature sanskrite, plus de 2000 ans avant notre ère.

L’histoire du curcuma est double : La plante est liée à un passé culinaire et mais également à un passé médical. En cuisine, le curcuma s’utilise pour rehausser la saveur des plats, mais aussi en tant que colorant naturel et conservateur alimentaire.

Dans le cadre de la médecine, on l’utilise en usages traditionnels, en phytothérapie et pour quelques autres effets notables. Mais il est aussi considéré comme un inhibiteur du développement de plusieurs types de cancers.

 
 

Les bienfaits du curcuma sur l’organisme

 

Principales vertus du curcuma

 

  • Anti inflammatoire naturel puissant
  • Contribue à la protection des articulations
  • Améliore le confort digestif
  • Maintient la santé du foie et facilite le déstockage des graisses
  • Propriétés anti oxydantes permettant de lutter contre le stress oxydatif
  • Contribue à un bon équilibre nerveux
  • Aide à limiter l’accumulation des graisses

 

Les composants naturels du curcuma

Le curcuma se distingue comme étant l’une des plantes antioxydantes les plus puissantes au monde. Cette propriété, elle le doit essentiellement à la présence de curcumine et de curcuminoïdes dans sa composition. La curcumine est le principe actif majeur du curcuma, souvent réduit à l’état d’épice après sa récolte.

Mais l’exceptionnelle composition du curcuma est encore bien plus riche que cela. On peut notamment y trouver des huiles essentielles (3 à 5%) telles que des turmérones (puissant antioxydant), des curcumènes, mais aussi des zingibérènes et des gingibérènes (on retrouve ces deux dernières aussi dans le gingembre). Ces molécules en font une plante médicinale puissante. Par ailleurs, le curcuma contient des vitamines, dont de la vitamine B6 en grandes quantités, mais également de nombreux minéraux.

 

Effets et utilisation du curcuma

Le curcuma, un antioxydant sans commune mesure

La curcumine et les curcuminoïdes sont des composants antioxydants actifs et particulièrement puissants. Tous deux participent à l’élimination des radicaux libres stockés dans notre corps. En agissant contre ces substances nocives, les principes actifs du curcuma permettent de limiter le vieillissement des cellules.

Les radicaux libres sont favorisés par des facteurs internes et externes comme le stress, la pollution ou la consommation de tabac et d’alcool. Les principes actifs du curcuma aident le corps à se detoxifier et se protéger des agressions extérieures mais aussi intérieures (acidité des repas, stress, etc).

 

Un anti-inflammatoire puissant

Cela fait bien longtemps que le curcuma est utilisé dans le cadre de la médecine traditionnelle, notamment en raison de ses vertus anti-inflammatoires. La racine de la plante est capable de soulager les douleurs causées par les inflammations chroniques à l’image des tendinites, des lumbagos, de l’arthrose et des rhumatismes. Le curcuma se montre aussi efficace dans la prévention que dans le soulagement de la douleur causé par l’arthrite rhumatoïde.

Des études scientifiques ont pu démontrer les vertus régénérantes du curcuma et les bienfaits de son utilisation lors des tendinites ou bien à la suite d’un accident ou d’une blessure sportive. Le curcuma et sa curcumine augmentent les capacités de récupération et diminuent les douleurs musculaires et articulaires. Ces substances amélioreraient également la circulation du sang et donc la cicatrisation.

Augmentation des niveaux d’énergie

Si cela ne correspond généralement pas aux premiers effets recherchés lors de sa consommation, le curcuma, de par son action bénéfique sur le système digestif, est capable d’augmenter les niveaux d’énergie de l’organisme.

En effet, notre système digestif est énergivore et peut accaparer jusqu’à 90% de notre énergie physique. En améliorant notre digestion et le fonctionnement général du système digestif, le curcuma permet donc aussi d’augmenter indirectement les niveaux d’énergie et donc notre vitalité.

Tags : , , , , , , , ,
Ovélo

Ovélo